jeudi 16 avril 2020

Un conte d'aujourd'hui (suite)
Le petit virus avait forci. Sa couronne bien posée sur sa tête, il découvrait le vaste monde et cherchait toujours son alter ego, sa princesse. Il sautait d’un continent à l’autre, embarrassant les chefs d’Etat qui ne voulaient pas y croire. Il rendait aussi la vie plus simple. En effet, les gens ne couraient plus comme des poules sans tête, ils restaient ensemble – ou seuls – dans leurs nids. Chez eux, ils s’occupaient comme ils pouvaient. Séries télé à la chaîne (hihi, chaîne de télé, j’l’avais pas vu !), vidage de frigo boulimique, rangements à tout va. Certains appartements rutilaient comme jamais. Les armoires étaient rangées, les vieux habits triés attendaient leur prochaine vie dans des sacs en plastique. Les plantes vertes resplendissaient, leurs feuilles bien lustrées à la bière reflétaient le soleil (bon, Monsieur a râlé, c’est pas normal de gâcher de la bonne bière comme ça ! mais il a fini la bouteille sans se faire prier).
Oh, tout n’était pas rose, parfois, les enfants faisaient regretter à leurs parents de ne pas les avoir (mieux) éduqués avant, l’exiguïté des lieux augmentaient les frictions (pas toujours désagréables) et les caractères différents se confrontaient. Étincelles ! Mais certains talents se révélaient. Qui aurait cru que Christine était si douée pour expliquer l’algèbre à son fils ? que Jacques savait apprêter les pâtes de tant de façons ? que les enfants pouvaient vraiment ranger leur chambre seuls ? et qu’un petit chien prend bien plus de place qu’un gros ? (à suivre)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

VENEZ CHANTER AVEC NOUS



Nous nous retrouvons en répétition tous les mercredis soirs à la salle de chant du château de Delémont



Pour nous rejoindre, annoncez-vous à la présidente du chœur, Madame Josiane Marquis, au numéro de téléphone 032 423 36 84